Dans un article précédent, il était donné quelques suggestions pour commencer à bien vendre une maison. Toutefois, répondons aussi et surtout à la première des questions : est-ce que ce sera le bon moment ? En effet, y a-t-il réellement un meilleur moment pour vendre ou acheter une maison ?

Un marché qui a bien changé !

Malheureusement, ou heureusement (selon les points de vue) les prix d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’il y a 10 ans. Si vous avez acheté votre maison entre 2004 et 2013, vous allez peut-être la vendre à un prix inférieur à celui que vous avez payé…

Ce n’est bien sûr pas facile à digérer car depuis notre naissance, les pères, grands-parents et arrière-grands-parents nous l’ont toujours dit : « la brique est toujours un bon investissement. ». Accepter d’être perdant n’est donc jamais facile, mais ne désespérez pas pour autant, car vous pourriez en profiter.

Faut-il vendre ou bien louer ?

Si nous devons vendre sans avoir à acheter une autre maison, le moment n’est effectivement pas opportun. Il est donc peut-être mieux de penser à louer votre propre maison car peut-être que dans quelques années, vous serez en mesure d’éviter d’investir trop d’argent. Toutefois, dans ce cas là, la première crainte est de mettre dans votre logement quelqu’un qui s’occupe mal de notre maison ou pire encore qui ne nous paie pas les loyers.

A l’inverse, si la raison de la vente est liée à la nécessité d’acheter une autre maison, sachez que vous n’êtes pas les seuls à devoir baisser le prix de vos biens. Vous vendrez moins que prévu, certes, mais vous en achèterez aussi pour moins !

De nouvelles opportunités d’achat

Prenons un exemple : en 2008, un appartement est acheté pour 190 000 €. A l’époque, l’achat d’une maison coûte pas moins de 320 000 €. Des années après, le besoin d’acheter une maison plus grande se fait sentir. L’évaluation de l’appartement aujourd’hui est de 135 000 € et la maison de 225 000 €.

Donc si avant, pour acheter la maison vous auriez eu besoin de 130 000 euros de plus que la valeur de l’appartement, aujourd’hui avec 90 000 euros, vous pouvez l’acheter ! Dans ces cas là, il est difficile de voir le verre à moitié plein, car l’avantage est incontestable.

Une équation à deux inconnus

Tout cela est mathématique ; si aujourd’hui nous étions à une époque comme celle de la période précédente où nous avons vu une forte augmentation des prix, notre appartement de 190 000 € vaudrait 245 000 € et les acheteurs seraient probablement extrêmement heureux !

N’oubliez pas non plus qu’en parallèle, la maison en question aurait probablement subi elle aussi une augmentation pour atteindre environ 415 000 €. En conséquence, 170 000 € auraient été nécessaires pour l’acheter soit …. presque deux fois plus qu’aujourd’hui !

La question est donc de savoir dans quelle mesure suis-je prêt à faire un petit effort pour répondre à mes besoins ? Et si vous vous demandez toujours si c’est le bon moment, à vous de faire les calculs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *